fbpx

À propos

Arthur B. McDonald

« Grâce au laboratoire SNOLAB, le Canada est devenu un centre international pour le volet expérimental de la physique des astroparticules. Notre nouvel institut a renforcé cette forte capacité internationale en formant une main d’œuvre solide au Canada, ce qui a propulsé la nouvelle génération de chercheurs dans le domaine. De plus, l’Institut fait figure de pôle d’échanges sur des sujets de pointe en astrophysique des particules entre les théoriciens et les chercheurs désirant concevoir des technologies à partir de leurs idées. » – Arthur B. McDonald

Art McDonald (CC, O. Ont., O. N.S., MSR, MSRC, Ing.) est originaire de Sydney, en Nouvelle-Écosse, au Canada. Il a obtenu un baccalauréat (B. Sc.), une maîtrise (M. Sc.) en physique de l’Université Dalhousie, un doctorat en physique (Ph. D.) de Caltech, et il détient 15 diplômes honorifiques. Après son doctorat, il a travaillé comme agent de recherche aux Laboratoires de Chalk River d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL) de 1969 à 1982, puis a été professeur à l’Université de Princeton de 1982 à 1989. Il est revenu à l’Université Queen’s en 1989 pour y enseigner jusqu’en 2013, date à laquelle on lui a décerné le titre de professeur émérite. Pendant cette période, il a été titulaire de la chaire de recherche universitaire (de 2002 à 2006) et de la chaire Gordon et Patricia Gray d’astrophysique des particules (de 2006 à 2013). Il a été directeur de l’Observatoire de neutrinos de Sudbury (ONS) de 1991 à 2003 ainsi que de 2006 à 2009, et directeur associé de l’Institut SNOLAB de 2009 à 2013. Depuis 1989, il est directeur de la collaboration scientifique de l’ONS.

Parmi les nombreuses distinctions qu’il a reçues, il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada et il est colauréat du prix Nobel de physique 2015 avec Takaaki Kajita (docteur en physique) pour les travaux menés dans le cadre de l’expérience du Super Kamiokande. De plus, il a partagé avec l’équipe de l’ONS le Prix John C. Polanyi 2006 et le Prix Breakthrough 2016 dans la catégorie de la physique fondamentale. II continue de participer activement à la recherche fondamentale sur les neutrinos et la matière noire.

En tant que directeur de la collaboration scientifique, Art a joué un rôle déterminant dans l’élaboration conceptuelle et matérielle de l’expérience de l’ONS, ainsi que dans les phases ultérieures de collecte et d’analyse des données. Pendant des années, les scientifiques sont demeurés perplexes parce les modèles théoriques du Soleil prédisaient des émissions plus importantes de neutrinos solaires (neutrinos émis par le Soleil) que celles relevées par les détecteurs. Cela a soulevé des préoccupations quant à la possibilité que les modèles théoriques du Soleil ainsi que notre compréhension des lois fondamentales de la physique soient erronés. L’expérience de l’ONS a résolu le mystère en démontrant que les neutrinos changent de saveur en voyageant du Soleil vers la Terre. En effet, un changement de saveur de certains neutrinos solaires a été observé par les détecteurs. Ces découvertes et d’autres, telles que l’observation de l’oscillation des neutrinos atmosphériques dans le cadre de l’expérience du Super-Kamiokande, ont démontré que les neutrinos ont une masse. Ces découvertes ont obligé les scientifiques à apporter des modifications au modèle standard de la physique des particules à un niveau très élémentaire et à réexaminer le rôle des neutrinos dans l’évolution de l’Univers. C’est pour son travail et son leadership dans le cadre de l’expérience de l’ONS, qui a mené à la découverte de nouvelles propriétés des neutrinos, qu’on a décerné le prix Nobel au professeur McDonald.

 

Les travaux du professeur McDonald témoignent d’une collaboration de plusieurs décennies avec la communauté scientifique nationale et internationale en physique des astroparticules. Les réalisations scientifiques du professeur nourrissent la curiosité des jeunes et des adultes désireux d’apprendre. L’Institut McDonald s’inspire de l’héritage scientifique du professeur McDonald afin de soutenir la prochaine génération de physiciens au Canada. C’est un honneur pour l’Institut de porter le nom du professeur, qui nous invite à travailler avec dévouement et à viser l’excellence.

Travaux et publications d'Arthur B. McDonald

Below is a living record of the influence Arthur B. McDonald has had on the scientific community through his publications, written work, and supervisory roles.

You may also view this list on the Zotero interface.

Top Level Items